Construction d’une porte anti-effraction

Structure d’une porte anti-effraction

Vantail

Vantail indéformable et résistant à la torsion, présentant les caractéristiques pour la classe requise de protection anti-effraction. Exécution de la battue sur le côté de l’effraction, de manière à ce que la porte présente le moins de points possibles exposés.

Cadre de porte

Cadre suffisamment épais, en bois dur coupé sur quartier, aux cernes fins.

Ferrements

À de rares exceptions, les portes anti-effraction présentent les ferrements illustrés ci-après:

Fiches

Paumelles stables, si possible avec fixation arrière intégrée; dans le cas contraire, monter des fixations supplémentaires dans le cadre.

Serrure et gâche

Fermeture stable à plusieurs points avec gâches ou gâches longues adaptées. Si nécessaire, fixer ces dernières avec des boulons d'ancrage dans la porte ou fixer les gâches dans le cadre avec des vis supplémentaires, à un angle de 45°. Au niveau de ces vis, on obtient alors un transfert des forces de la zone de cisaillement vers la zone de traction.

Plaques

Les cylindres ne doivent pas être en saillie par rapport à la rosace de cylindre. Des plaques de protection massives, avec rosace de cylindre ou blindage de cylindre intégré(e) doivent être utilisées à partir de la classe RC 2.
Pour une protection anti-effraction performante, on optera pour des plaques métalliques vissées intégralement avec une rosace de cylindre.

Montage

Dans la mesure du possible, le cadre est monté dans une battue rapportée sur le mur. Fixer directement sur le mur avec des vis ou utiliser des chevilles d’ancrage. L’écart entre les vis doit être plus étroit que pour les portes normales.

Planéité

L’un des facteurs essentiels réside dans le fait de ne présenter aucun point d'attaque à partir duquel un cambrioleur potentiel pourrait forcer la porte avec un outil à levier. Ainsi, du côté exposé au forçage, le vantail doit présenter une surface la plus plane possible par rapport au cadre. Fixer le cadre dans une battue de mur est une autre option.

Seuil

Pour les portes anti-effraction, un seuil bas est judicieux dans la mesure où l’étanchéité à la pluie battante ne constitue pas une protection complémentaire pertinente.

Vitrage

Les vitrages anti-effraction sont nécessaires à partir de la classe RC 2. À l’image des portes et portes à pivot, le verre et les éléments en verre sont évalués en fonction de leur durée de résistance (P1A à P8B). Il convient alors de respecter les normes SN EN 356 et SIA 331.501.

Références

Pour plus d’informations (photos à l’appui) sur les portes anti-effraction des classes RC 1 à RC 4, consultez la section Portes anti-effraction.