Portes anti-effraction

Les particuliers sont particulièrement sensibles à la protection contre les effractions. La résistance mécanique des portes joue donc un rôle déterminant. Frank Türen AG conçoit et fabrique des portes anti-effraction conformes aux normes EN, allant des classes de résistance WK1 à 4 ou RC1 à 4, et qui répondent également aux exigences d'une protection incendie et isolation phonique renforcées.

Exemples pour les portes anti-effraction

Portes anti-effraction RC 3
Porte d’entrée d’appartement anti-effraction avec cadre de dilatation.
Portes anti-effraction RC 4
Porte anti-effraction RC 4 avec scanner veineux.
Portes anti-effraction RC 3
Porte d’entrée principale du bâtiment du tribunal avece sytème de contrôle d’accès.
Portes anti-effraction RC 3
Portes intérieures anti-effraction de classe de résistance RC 3 pour salles de serveurs.

Certificat et déclaration de conformité pour porte anti-effraction

Les applications dans des zones sensibles (aéroports, stades, immeubles de bureaux et bâtiments administratifs abritant des salles de serveurs) nécessitent une attestation, un certificat ou une déclaration de conformité. La direction de projet technique de Frank réalise les tâches précises de clarification et de planification en amont.

Plans et principes techniques pour les portes anti-effraction en bois

Conseil technique

Si vous êtes intéressé par une porte anti-effraction, veuillez nous envoyer une demande écrite avec les détails du système de porte/produit souhaité, l’adresse de la propriété et les documents de planification existants. N’oubliez pas d’inclure votre numéro de téléphone. Un conseiller technique vous contactera par téléphone dans les 24 heures.

Veuillez noter
Nos systèmes de portes et de murs en bois spécifiques à la sécurité sont certifiés pour les bâtiments en Suisse. De plus, nous planifions et produisons tout sur mesure et n'avons donc pas de portes préfabriquées en stock.

Martial Grognuz, Responsable commercial

Martial Grognuz
Responsable commercial
m.grognuz@frank-tueren.ch

Stéphane Saegesser, Conseil technique

Stéphane Saegesser
Conseil technique
s.saegesser@frank-tueren.ch

Construction d’une porte anti-effraction

Vantail

Vantail indéformable et résistant à la torsion, présentant les caractéristiques pour la classe requise de protection anti-effraction. Exécution de la battue sur le côté de l’effraction, de manière à ce que la porte présente le moins de points possibles exposés.

Cadre de porte

Cadre suffisamment épais, en bois dur coupé sur quartier, aux cernes fins.

Ferrements

À de rares exceptions, les portes anti-effraction présentent les ferrements illustrés ci-après:

Fiches

Paumelles stables, si possible avec fixation arrière intégrée; dans le cas contraire, monter des fixations supplémentaires dans le cadre.

Serrure et gâche

Fermeture stable à plusieurs points avec gâches ou gâches longues adaptées. Si nécessaire, fixer ces dernières avec des boulons d'ancrage dans la porte ou fixer les gâches dans le cadre avec des vis supplémentaires, à un angle de 45°. Au niveau de ces vis, on obtient alors un transfert des forces de la zone de cisaillement vers la zone de traction.

Plaques

Les cylindres ne doivent pas être en saillie par rapport à la rosace de cylindre. Des plaques de protection massives, avec rosace de cylindre ou blindage de cylindre intégré(e) doivent être utilisées à partir de la classe RC 2.
Pour une protection anti-effraction performante, on optera pour des plaques métalliques vissées intégralement avec une rosace de cylindre.

Montage

Dans la mesure du possible, le cadre est monté dans une battue rapportée sur le mur. Fixer directement sur le mur avec des vis ou utiliser des chevilles d’ancrage. L’écart entre les vis doit être plus étroit que pour les portes normales.

Planéité

L’un des facteurs essentiels réside dans le fait de ne présenter aucun point d'attaque à partir duquel un cambrioleur potentiel pourrait forcer la porte avec un outil à levier. Ainsi, du côté exposé au forçage, le vantail doit présenter une surface la plus plane possible par rapport au cadre. Fixer le cadre dans une battue de mur est une autre option.

Seuil

Pour les portes anti-effraction, un seuil bas est judicieux dans la mesure où l’étanchéité à la pluie battante ne constitue pas une protection complémentaire pertinente.

Vitrage

Les vitrages anti-effraction sont nécessaires à partir de la classe RC 2. À l’image des portes et portes à pivot, le verre et les éléments en verre sont évalués en fonction de leur durée de résistance (P1A à P8B). Il convient alors de respecter les normes SN EN 356 et SIA 331.501.

Normes de protection contre l’effraction

Normes de base

  • SIA 343: portes et portes à pivot
  • SIA 331: fenêtres et portes-fenêtres

Classement des parties de construction

  • Normes SN EN 1627, SIA 343.201
  • Les portes et portes à pivot sont réparties selon les classes de résistance RC 1 à RC 6

Normes de test

  • Norme SN EN 1628, SIA 343.202 concernant la méthode d'essai pour la détermination de la résistance à la charge statique (poussée)
  • Norme SN EN 1629, SIA 343.203 concernant la méthode d'essai pour la détermination de la résistance à la charge dynamique (
    mise en œuvre de forces corporelles)
  • Norme SN EN 356, SIA 331.501 concernant la mise à l'essai et la classification de la résistance à l'attaque manuelle: résistance aux impacts (verres des classes inférieures)
    et à la pénétration (verres des classes supérieures)
  • Norme SN EN 1630, SIA 343.204 concernant la méthode d'essai pour la détermination de la résistance aux tentatives manuelles d'effraction
  • Norme SN EN 1063 concernant la résistance aux balles

Classes de résistance des portes et portes à pivot

Les portes et portes à pivot sont classées selon diverses classes de résistance (RC 1 à RC 6) sur la base de l'évaluation des risques, de la surface à partir de laquelle la porte peut être attaquée et des outils utilisés par le cambrioleur. Plus la valeur est élevée, plus la partie de construction résistera longtemps. Dans les immeubles d'habitation, les portes affichent le plus souvent la classe de résistance RC 2, les portes des bâtiments commerciaux et administratifs présentant au minimum la classe RC 3.

Classes de résistance selon la norme SN EN 1627 Désignation antérieure  Vitrage
SN EN 356
Protection contre Lieux possibles Durée de résistance
RC 1 N Vitre de fenêtre standard Utilisation de la force physique (vandalisme)
  • Écoles
  • Locaux commerciaux
RC 2 et RC 2 N WK 2 Vitre de fenêtre standard, P4A
Résistance aux impacts
Outils simples tels que tournevis, pince, coin
  • Habitations
  • Ateliers
  • Locaux commerciaux
3 minutes
RC 3 WK 3 P5A Résistance aux impacts Outils supplémentaires:
outils à levier
  • Habitations (de standing)
  • Zones commerciales
  • Installations informatiques
5 minutes
RC 4 WK 4 P6B Résistance
à la pénétration
Outils supplémentaires:
scie, outils de percussion
  • Hôpitaux
  • Banques
  • Bijouteries
  • Protection des personnes
10 minutes
RC 5 WK 5 P7B Résistance
à la pénétration
Outils supplémentaires:
outils électriques
  • Banques
  • Bijouteries
  • Installations militaires
  • Protection des personnes
15 minutes
RC 6 WK 6 P8B
Résistance à la pénétration
Outils supplémentaires: outils électriques plus gros
  • Banques
  • Bijouteries
  • Installations militaires
  • Protection des personnes
20 minutes

Les portes et portes à pivot anti-effraction testées et certifiées conformément à la norme SN EN 1627 sont soumises à un test réel d'effraction.

WK est l'abréviation du terme allemand Widerstandsklasse. Aujourd'hui, nous n'utilisons plus cette abréviation, mais la dénomination RC (abréviation de l'anglais Resistance Class).

Les classes de résistance RC 1 N et RC 2 N sont applicables aux éléments vitrés dont le vitrage ne répond à aucune exigence de sécurité particulière. Les éléments des classes RC1 N et RC 2 N ne sont soumis à aucun test de tentative d'effraction manuelle. Les composants appartenant à ces classes sont prévus pour des parties de construction auxquelles un cambrioleur peut difficilement accéder. Citons comme exemple les vasistas, les fenêtres des étages supérieures (à plus de trois mètres du sol), les fenêtres près des balcons, à au moins un mètre latéralement d’un emplacement fixe.